Assistante mai-juin 2012 : Vision d’expert

La créativité, c’est une intelligence collective

Ivan Gavriloff, dirigeant du cabinet Kaos Consultants

Développer sa créativité, c’est toujours positif pour soi et l’entreprise? La créativité, c'est la capacité de trouver des solutions originales et pertinentes à une situation ou un problème posé. Tout le monde est concerné. Si on propose quelque chose qui va permettre d’être deux fois plus efficace, ou de travailler dans la bonne humeur, tout le monde y gagne. La créativité n’est pas l’apanage des métiers dits « créatifs ». Nous avons tous de la créativité en nous, il faut simplement la stimuler, ce que notre éducation ne nous a pas toujours appris à faire.

En quoi, selon vous, les assistantes peuvent-ils se montrer créatifs-ves ? Ce qu’on demande en priorité à un(e) assistant(e), c’est de faire gagner du temps. Elle dispose d’une marge d’initiative. Pour toutes ses missions, elle a un objectif à mettre en œuvre avec les moyens appropriés. Il ne faut pas avoir peur d’être original. Il faut commencer par des petites choses qui ne remettent pas en jeu l’ensemble de l’entreprise : « Si on mangeait indien plutôt qu’italien ce midi ? » Cela permet de se tester et donne du courage pour voir plus grand par la suite.

Comment faire accepter sa créativité ? La personne créative interagit par rapport à son environnement. Il faut proposer ses idées, mais être souple. Dans la mesure où mon idée a un impact sur d’autres personnes que moi, je dois tenir compte de leur avis. Par exemple, si je propose une fête de fin d’année où on invite tous les clients, cela suppose un budget. Si on m’oppose le fait que c’est trop cher, ce n’est pas un échec. Je dois amender mon idée, trouver un lieu plus économique, sélectionner les clients les plus importants... Attention aussi au fait de partir sur une idée en se disant que son chef ne va pas être d’accord et que ça ne va pas marcher : cela ne marchera effectivement jamais. Il faut y croire et être optimiste pour emporter l’adhésion.
(1) Auteur avec Bruno Jarossande « Une founni de 18 m, ça n'existe pas », éditions Dunod.

Voir l'article, en cliquant sur les images ci-dessous
La créativité, c’est une intelligence collective