« Pour nos enfants, le paquet neutre sera dissuasif »
Pierre-Louis Desprez directeur général associé de Kaos Consulting et président du BEC Institute analyse les effets d’un paquet de cigarettes neutre sur la consommation de tabac.

Le directeur général de l’agence de marketing Kaos analyse les effets d'un paquet de cigarettes neutre sur la consommation de tabac.

Quelle est la place des marques de cigarettes dans notre imaginaire?

Le fumeur choisit un goût particulier et surtout une marque, qui incarne une certaine idée de la liberté, une affirmation de soi. Souvenons-nous que Marlboro, Camel, Lucky Strike apparaissent en Europe à la fin de la guerre, dans le sillage des GI’s. C’est très symbolique. Dans les années 1960, la publicité amplifie le mythe. Le cowboy Marlboro symbolise l’esprit d’aventure, le rêve américain et la séduction. Fumer, c’est montrer son indépendance d’esprit, partager un moment de plaisir coupable avec ses semblables.

Le paquet neutre sans logo qui arrive en Australie va-t-il tuer le mythe?

Dans un premier temps, les marques fortes resteront attractives. Elles garderont leur aura même si elles sont seulement mentionnées sur un paquet gris banalisé, sans logo, ni couleur. Ce sera plus difficile pour les petites marques: Craven, Corsica, Karelia… Quant aux images dissuasives de poumons malades, elles ne sont pas efficaces sur les vrais fumeurs. Seule une visite dans un service de cancérologie à l’hôpital effraie réellement. À long terme, nos enfants n’achèteront plus le premier paquet avec les références de leurs parents, le paquet neutre sera dissuasif. Pour défendre leur image, les fabricants devraient redéployer leur activité dans les accessoires de mode, les produits d’hygiène buccale... Ils pourraient inventer la cigarette « no-no » : non nocive, et non électronique.

Y aura-t-il un effet domino sur l’alcool?

L’alcool est déjà dans le viseur. La conception moralisante de la société est à son apogée. Nous subissons l’utopie d’une vie à risque zéro.

Lire l'article en ligne >>